Vstrut logo

TRANSPEDICULAR
VERTEBRAL SYSTEM

V-STRUT© est indiqué pour le traitement des fractures vertébrales de compression causées par l’ostéoporose ou des lésions osseuses tumorales au niveau thoraco-lombaire.
Deux implants, en polymère PEEK, sont insérés dans le corps vertébral au travers des pédicules et combinés à du ciment osseux PMMA.

Dispositif médical IIb. En cours d’essai clinique (non marqué CE).

INDICATION TRAUMATOLOGIE

ystrut-indication-traumatologie

Y-STRUT® est indiqué pour la fixation interne percutanée de la partie proximale du fémur controlatéral, chez un patient présentant une fracture per-trochantérienne de faible énergie du premier côté. Il est implanté durant la même anesthésie que celle du traitement du côté fracturé.

INDICATION ONCOLOGIE

ystrut-indication-oncologie

Y-STRUT® est indiqué pour la fixation interne percutanée des fractures pathologiques imminentes au niveau de la partie proximale du fémur – acte de dernier recours (ultima ratio).

hyprevention-sep-02

ANCRAGE POSTERIEUR UNIQUE POUR LE SUPPORT DU CORPS VERTEBRAL
V-STRUT® est ancré dans la partie postérieure – solide – de la vertèbre pour soutenir le plateau vertébral.

vstrut-charge-fracture-graphic
vstrut-energie-fracture-graphic
vstrut-logo-instruments

V-STRUT® est implanté par une procédure percutanée avec un kit d’instruments spécifique pour une procédure facilitée et sûre. La restauration de la hauteur vertébrale est réalisée par le positionnement du patient au début de l’intervention1-3.
Le ciment est injecté à travers l’implant de façon contrôlée.

vstrut-instruments
xray_v-strut-1
xray_v-strut-2
xray_v-strut-3
xray_v-strut-4

EPIDEMIOLOGIE

hyprevention-sep-03

TRAUMATOLOGIE

Il y a plus de 2 millions de fractures de hanche chaque année dans le monde. Ce nombre va augmenter jusqu’a plus de 6 millions en 2050 en raison de la croissance et du vieillissement de la population1,2.

Fractures de la hanche dans le monde
(en millions de patients)1,2

ystrut-traumatologie

Fractures controlatérale de la hanche

Durant les 5 ans suivant la première fracture de hanche, le patient a jusqu’à 20% de risques de se fracturer l’autre côté3.

fracture-controlaterale-hanche

Les fractures de hanche sont très handicapantes pour les personnes après 60 ans4. Après une seconde fracture de la hanche, le risque de perte d’autonomie est élevé et la mortalité est multipliée par 23.

ONCOLOGIE

L’os est le 3ème site de métastases après les poumons et le foie. L’origine des métastases osseuses lytiques varie et est souvent liée à une tumeur primitive de la thyroïde, du rein, du poumon ou du sein7.

Incidence des métastases osseuses selon le type de cancer primaire (en milliers de patients)5,6,7.

ystrut-oncologie

Fracture pathologique de la hanche

25% des lésions métastatiques sont localisées dans la partie proximale du fémur8. Ces patients sont à haut risque de fractures pathologiques.

fracture-pathologique-hanche

Les conséquences d’une fracture de la partie proximale du fémur sont souvent dramatiques, mettant en jeu l’autonomie, la qualité de vie et le pronostic vital des patients9.

1. Ng et al, Int. J. Spine Surg., vol. 10, 2016. – 2. Diel et al, Eur. Spine J., vol. 21, no. SUPPL. 6, pp. 792–799, 2012. – 3. Cawley et al, J. Clin. Neurosci., vol. 18, no. 6, pp. 834–836, 2011.

CONFIRMEZ VOUS ÊTRE UN PROFESSIONEL DE SANTÉ ?

ARE YOU A HEALTHCARE PROFESSIONAL ?